La graphopédagogie sur Nouvelle-Calédonie 1ère

La Manuscrite, cabinet de graphopédagogie à Nouméa, est sur Nouvelle-Calédonie 1ère. La caméra suit Ethan, un élève bien décidé à apprendre à mieux écrire.

08/02/2020

La Manuscrite, cabinet de graphopédagogie à Nouméa, a fait l’objet d’un reportage télévisé sur Nouvelle-Calédonie 1ère. On y suit le parcours d’Ethan, un élève bien décidé à apprendre à mieux écrire avant son entrée en CE2. Du Mont Mou à Nouméa, la rééducation de l’écriture se déroule en famille.

Ethan, 8 ans, et ses parents ont gentiment accepté de partager leur expérience d’un suivi en graphopédagogie sur la chaîne calédonienne NC1ère. C’est sur les conseils de son orthophoniste qu’Ethan, avec le soutien de sa maman, a poussé la porte du cabinet La Manuscrite pendant les grandes vacances.

Une écriture lente, une écriture douloureuse

Pour ce jeune garçon vif et joyeux, l’écriture était laborieuse et surtout douloureuse. De quoi décourager toute initiative spontanée vers le langage écrit. La première séance de graphopédagogie a permis d’analyser les difficultés d’écriture d’Ethan et de les partager en famille. Un moment important pour une bonne compréhension du travail qui sera mené lors des séances suivantes de rééducation de l’écriture.

La graphopédagogie : une implication parentale indispensable

À partir de l’observation de la tenue de crayon, de la posture et du geste d’écriture, mais aussi des cahiers d’école, un programme d’exercices personnalisés a été établi. Ethan doit les réaliser quotidiennement à la maison. L’implication de ses parents que l’on découvre à travers le reportage télévisé de Nouvelle-Calédonie 1ère est à souligner. Lors d’une rééducation de l’écriture, cet engagement parental est crucial chez les plus jeunes pour obtenir d’excellents résultats.

Un geste à automatiser pour une écriture fluide

Pour les plus grands – des collégiens aux étudiants – et les adultes, la graphopédagogie, ou rééducation de l’écriture, réclame de l’autodiscipline et de la régularité. Car à travers la répétition, c’est l’automatisation du geste d’écriture qui est recherché. On peut d’ailleurs comparer l’apprentissage de l’écriture à celui d’un instrument de musique. Pour progresser et se perfectionner, il faut répéter de nombreuses fois le même geste.



Anne-Soline Sandy www.lamanuscrite.nc
Rééducation de l’écriture à Nouméa, Nouvelle-Calédonie

Pour aller plus loin

Voir le reportage sur Nouvelle-Calédonie La 1ère

Voir le reportage sur Facebook

La graphopédagogie : pour qui ?

Les séances de remédiation : comment ça se passe ?